Une erreur est survenue dans ce gadget

Messages les plus consultés

lundi 9 février 2009

Un exemple de placement abusif à Orléans

Corinne Vautier est médecin, maman de deux fillettes de 6 et
9 ans. Une famille unie qui vit tranquillement jusqu’au jour
où Corinne, atteinte d’un cancer, veut protéger ses deux
bouts de chou de leur papa, alcoolique. Très confiante en la
République, elle prend contact avec le Juge des affaires familiales
et le Juge des mineurs près du tribunal d’Orléans pour leur
demander aide en cas de décès. Le Juge des mineurs de l’époque
ordonne une AEMO (Assistance Educative en Milieu Ouvert).
Cette prestation est fournie à Orléans par l’Association
Interdépartementale pour le Développement des Actions en
Faveur des Personnes Handicapées et Inadaptées IDAPHI (une
association chargée des personnes handicapées et inadaptées
serait-elle compétente pour prendre en charge des enfants en
risque ou en danger ?). En un an, au lieu de deux interventions
par semaine, cette assistance s’est réalisée en 4 fois une heure
dans les locaux de l’IDAPHI.
De façon étonnante, au terme de cette année, l’encadrement de
cette association – le directeur, le psychologue et l’éducatrice
officiellement chargés de l’assistance des deux fillettes – rédige
un rapport dans lequel il décrit Madame Vautier comme une
maman possessive et fusionnelle, complètement perturbée et
propose le placement des deux soeurs au village des enfants intitulé
« Les Terres Blanches » (association fortement subventionnée
pour le placement exclusif de fratries) nouvellement implanté
dans la région. Comme par hasard, le placement de Charlotte
et de Juliette est programmé à la même date prévue pour l’ouverture
du centre en question.
Le Juge des mineurs en exercice ordonne le placement sans
entendre les fillettes, encore moins les parents qui sont contre le
placement. Le bras de fer entre les parents et l’administration
(ASE et justice) commence.
Comme le village n’est pas encore fonctionnel, l’administration,
en secret, place les deux fillettes dans une famille d’accueil
durant tout le mois de juillet 2003 sans que la maman soit informée
du lieu. Celle-ci engage même un détective privé pour
retrouver la trace de Charlotte et de sa soeur.
Grâce à l’arrivée d’un nouveau Juge des mineurs, Madame Vautier
récupère ses deux filles 13 mois plus tard.
Cependant, l’épée de Damoclès reste suspendue sur la tête de
cette maman traquée et de ses deux filles car le procureur de la
République a fait appel de la décision du Juge.
Aujourd’hui, guérie de sa maladie, cette mère courage se bat pour
ses deux filles. Ces dernières n’ont jamais accepté de vivre loin de
leur mère.
La maman ne comprend pas pourquoi l’administration veut à tout
prix placer ses filles, pourquoi les différents magistrats n’ont
jamais voulu écouter les gamines. Une affaire exemplaire.
Laura BERNARDI

27 commentaires:

bré a dit…

Merci aux Enfants de Demain et ellejeol !
je conseille tous les Parents de consulter la déclaration d'impot des n'ASE/JE de leur département,,,et publier:édifiant!
http://LIBERTA.over-blog.net
(nouvelle pétition Enfants Placés maltraités)
Fran

Anonyme a dit…

j en appelle a la mobilisation des familles pour lutté et dénoncés ces placemants abusif des n"ase"http://victime-justice-france.over-blog.fr/

Anonyme a dit…

J'ai lu un article sur les droit octroyé au juge pour enfant sur les placements c'est plutôt aberrant:
sur les termes de la loi de la protection de l’enfance adoptée par l’Assemblée, La possibilité donnée au juge des enfants de permettre à telle institution sociale d’exercer exceptionnellement et provisoirement tel attribut de l’autorité parentale si les parents ne savent pas ou ne peuvent pas prendre leurs responsabilités. Par exemple, permettre des soins, l’octroi une carte d’identité, autoriser une sortie de territoire, décider d’une orientation scolaire etc. Il faut au préalable tenter de joindre les parents mais on dépasse l’éventuel blocage illégitime et ce qui n’est toujours fait.
La possibilité donnée au juge de fixer l’orientation générale sur les droits de visite et d’hébergement reconnus aux parents de l’enfant accueilli physiquement dans un service social quitte à ce que les modalités concrètes soient fixées en accord entre intéressés - service et famille-, sous le contrôle du juge qui ne ré intervient qu’en cas de blocage. On dépasse alors la position coupée des réalités de la Cour de cassation
Mais une lecture attentive du texte me permet de découvrir que l’Assemblée autorise les juges à confier les enfants à l’aide sociale à l’enfance au-delà de la durée de deux ans qu’avait imposée la loi du 6 janvier 1986 complétant la loi du 6 juin 1984 : la loi ne met plus de limite à la durée de chaque décision judiciaire ! Donc un juge peut prononcer une mesure sur 10 ou 12 ans! parent nous somme des pion.

aubrac33 a dit…

Bonjour,

J’ai créé une pétition contre le placement abusif des enfants et pour une meilleure protection des enfants en danger :

http://www.mesopinions.com/Petition-contre-le-placement-abusif-d-enfants-et-une-meilleure-protection-des-enfants-en-danger-petition-petitions-07052358535dfd17531da034840a1dd9.html


A l’attention de
M. Brice HORTEFEUX, Ministre de la famille
Mme Nadine MORANO, Secrétaire d’Etat chargée de la famille
127, rue de Grenelle
75007 PARIS 07 SP



Pétition contre le placement abusif d’enfants et une meilleure protection des enfants en danger



Madame, Monsieur,

Les associations de protection des enfants placés abusivement en foyer (par exemple le Fil d’Ariane) estiment qu’aujourd’hui la moitié des placements sont abusifs (25% pour des motifs injustifiés et 25% pour des prolongations abusives), soit 77000 enfants en France.

Le seul moyen pour protéger un enfant en danger en France pour un parent est d’alerter les services judiciaires. Ces signalements se retournent souvent contre les parents, qui souhaitant obtenir de l’aide, voient leurs enfants placés en foyer. De même, ce principe de fonctionnement est utilisé par des parents séparés qui à l’aide d’accusations diffamatoires, qui ne seront jamais vérifiées par la justice, font retirer l’enfant dont ils n’ont pas réussi à obtenir la garde à l’autre parent. L’enfant en danger souffre de ces procédures judiciaires abusives, dont les dossiers sont traités en urgence par des tribunaux surchargés, qui n’ont pas le temps de vérifier les éléments d’accusations et instruisent à charge, statuant selon une logique binaire : placement en foyer ou mesure A.E.M.O.

Une publication du Conseil de l’Europe ‘Droits des enfants placés et en situation à risque’, tire les conclusions suivantes de ces placements :

« Les enfants devraient grandir dans leur famille. Celle-ci, en cas de crise ou de difficultés, devrait recevoir de la part des autorités publiques une aide lui permettant de résoudre ses problèmes et qui soit adaptée à chaque situation spécifique.

Dans certaines situations, néanmoins, les parents sont dans l'incapacité d'élever leurs enfants ou représentent un danger pour eux. L'enfant et ses parents doivent alors être séparés soit avec l'accord des parents soit sur décision de justice.

Le placement doit rester une exception, une solution temporaire - la plus courte possible -, envisageable seulement si toutes les conditions requises sont réunies et si l'objectif premier de cette décision est l’intérêt supérieur de l'enfant, avec à la clé une intégration ou une réintégration sociale rapide et réussie. Le but du placement doit être le développement et l'épanouissement de l'enfant, dont l'opinion doit être prise en compte selon son âge et son degré de maturité.

La protection et le bien-être de l'enfant, fondés sur ses droits - dont ceux de l'enfant placé en institution -, sont une priorité du Conseil de l'Europe, comme l'affirme la Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution.

Les effets néfastes des institutions sur le développement de l'enfant ayant été prouvés, l'objectif est de prévenir ce type de placement et de réduire le nombre d'enfants placés en développant des solutions alternatives. »

Les parents estimant leur enfant en danger devraient pouvoir se tourner vers les services sociaux, les M.D.S.I. Mais ceux-ci se déclarent incompétents et n’ont pas les personnels nécessaires pour entendre la parole de l’enfant, et renvoie toutes les affaires devant les tribunaux.

Nous vous demandons donc de mettre en place des structures de suivi et d’aide des enfants en danger en dehors des procédures judiciaires, de former des éducateurs spécialisés dans la protection de l’enfance et ayant autorité pour entendre la parole de l’enfant dans les M.D.S.I., et d’aider les parents de ses enfants de façon à maintenir les liens parentaux plutôt que de priver l’enfant de son père et de sa mère.

Ces mesures permettraient de désengorger les tribunaux pour enfants, qui pourrait ainsi traiter avec plus de rapidité les procédures de signalement d’enfants en danger réel, comme le petit Dylan à Millau, qui a du attendre huit mois pendant lesquels il a vécu un calvaire, avant qu’un juge ne se prononce.

L’association ‘Le Fil d’Ariane’ avance ces chiffres concernant le placement d’enfants :
- Le placement mensuel d’un enfant revient à 6 000 euros, soit 72 000€ à l’année.
- Exemple d’une famille où 6 enfants (aucune maltraitance) sont placés et séparés dans diverses familles d’accueil : Coût total de ce placement à l’année 432 000 euros.

Pour une famille, une procédure de signalement d’enfant en danger devant les tribunaux peut coûter plus de 5000 € (deux passages devant le J.A.F. et deux passages devant le juge des Enfants).

Ces crédits devraient être affectés en priorité au maintien de l’enfant dans sa famille afin qu’il s’épanouisse de la même façon que tous les autres enfants.

Dans l’espoir que cette pétition attirera votre attention, vous invitant à parcourir les témoignages disponibles sur Internet, et vous incitant à agir dans l’intérêt de l’enfant,

Recevez, Madame, Monsieur, l’expression des nos respectueuse salutations.





Quelques références :
- Association ‘Les enfants d’Orchidée : http://www.enfantsorchidee.com/
- Association ‘Le Fil d’Ariane’ : http://le-fil-dariane-france-asso.fr/
- Blog ‘SOS Parents abusés’ : http://www.sos-villages-de-marly.com/
- Blog ‘Les enfants de demain’ : http://elleoj-lesenfantsdedemain.blogspot.com/
- Blog ‘Justice, vous avez dit justice ?’ : http://vadj.ovh.org/
- Blog ‘S.E.F.C.A PUTEAUX 2 Touche pas à mon Enfant’ : http://eclma.unblog.fr/
- Blog ‘L’assistance éducative ou ce qui s’y apparente’ : http://justice.cloppy.net/index.php/justice/2008/03/
- Blog ‘La justice de l’arbitraire’ : http://lajusticedelarbitraire.blogspot.com/
- Publication ‘Droits des enfants placés et en situation à risque’ : http://books.google.fr/books?id=n-CVFtMNA_EC&pg=PA5&lpg=PA5&dq=conseil+de+l%27europe+droit+des+enfants+plac%C3%A9s&source=bl&ots=Jj3bGxrNMW&sig=UoY155P9Rc25DcT5uSeSD8dpONE&hl=fr&ei=bLHUSdfbDo6sjAfAyuWCDw&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=6#PPT1,M1

capable du pire en toute légalité a dit…

mon blog: capable du pire en toute légalité

je suis dans le Var 83000

je cherche des témoingnage sue le disfonctionnement de ASE dans le Var bouche du rhone, alpes maritime

capable du pire en toute légalité a dit…

juge babatier, juge des enfants est un maltraitant.

j'affirme que cette personne à une approche malveillante vis à vis des enfants qu'il est sensé protéger.

le 13 novembre 2008, il passa l'essentiel de l'audience dans l'enumération de toutes les maladies spychiatrique dont je serai atteinte!

durant cette litanie, je ne cessa de me demander:
" que peut-il se passer dans la tête d'un enfant de 13 ans qui entends un juges traité sa mère de dechet humain!"

quand bien même je serai "folle à lier"
le dire devant un enfant dans le cadre d'une audience est hors sujet.

c'est = une volonté de me disqualifié devant mon fils
que de protéger mon fils

ce juge des enfants, juges sabatier est un maltraitant.

je ne cesse de le clamer nommement depuis 6 mois, sue mon blog, ......

capable du pire en toute légalité a dit…

le transport de mon fils pour être présent à cette audience du 13 novembre dernier coûta

800 euros à la sécurité sociale

en 24 h

c'est sur ordonnance médicale qu'il fut transporté à un audience juridique.

330X2 Km + hebergement de l'ambulancier+ hebergement de mon fils en famille d'accueil

bré a dit…

Manif Parents d'Enfants Volés à Aurillac 19-23 aout lors du Festival Intern Théâtre de Rue
Logement gratuit
Fran Bré 04 71 48 62 93 Bienvenue

leroy a dit…

bonjor a tous je suis entrain de me battre pour un placement abusif de mes enfants et je recherche des temoignages d'enfants places a l idef de bron mais aussi des personnes dont le dossier etait suivi par mme le juge marie receveur

Anonyme a dit…

Corinne est decedée à paques 2008 du cancer du sein qui s est metastasé dans les os apres d horribles souffrances. L ASE a confiées ses filles au père qui les a laissées à la rue tout l été 2008. L'ASe pretend que c etait pour prouver qu il n etait pas capable de les elever ! Les filles ont ensuite été placées encore une fois arbitrairement sans que la famille soit informée dans un foyer de jeunes delinquants ou elles ont été agressées à plusieurs reprises. Après intervention de la famille maternelle elles ont été placées en famille d accueil.

CharlotteVautier a dit…

Etrange la sensation de lire sa vie sur une page internet ! Merci de faire exister ce combat que ma mère a défendu, mème si il n'y a pas encore assez de gens qui sont au courrant des placements abusifs et qui ignorent tout de la justice francaise et ses magouilles !

Anonyme a dit…

mon petit fils est lui aussi victime d'un placement abusif : a la suite d'une IOE ordonné par un juge des enfants du tribunal de lyon , c'est les services de l'aide a l'enfance du rhone qui ont été mandaté pour effectuer cette mission et l'educatrice nommée pour la mener a bien a "confondu" une angine avec une(je cite ses mots): madame...était en crise de manque manifeste de drogue dure! elle accuse aussi ma fille d'être responsable de l'hypotonie de son fils alors qu'il est né avec cette hypotonie! ma fille a fait des examens pour démontrer qu'elle n'était nullement toxicomane,le pire étant que sans aucune vérification de la véracité des accusations portées contre elle,les services de l'enfance et leurs médecins voulaient absolument lui prescrire un substitut de l'héroine faisant pression sur elle en la menaçant de ne pas lui rendre son fils si elle refusait. actuellement elle a intégré un foyer mére-enfant avec son fils(toujours placé) ou elle ne pourra rester que jusqu'au 3 ans de son fils en décembre 2010. Il devrait rester placé encore huit mois aprés cette date et l'on se bat pour qu'il ne soit pas encore séparé de sa mère; de plus pour des services sensés protéger les enfants, ma fille doit se battre pour que le suivi médical et que les recommandations des médecins de son fils soit respecté mais malgré cela ces consignes ne le sont pas toujours.De plus ASE en charge de mon petit-fils prétend m'empêcher ainsi que le reste de la famille de voir ma fille et mon petit-fils et pour cela elle me menace de s'en prendre a eux!

Anonyme a dit…

Ok!avec vous de tout coeur !
mon blog a été censuré par CG/Cantal (ASE) maintnan:
http://KANTAL.over-blog.com
j'essaie de donner mots,énergie & armes pour vaincre La Pieuvre pédocide.
Fran Bré

Anonyme a dit…

il faut le vivre de pres pour le croire

Anonyme a dit…

pascal cherhe des renseignement je suis en appel, mon ex a frappé mon fils pendant la semaine et il a été placé pour 6mois à la maison de l'enfance d'Orléans confirmé à charge devant mon enfant qui n'a meme pas été entendu par le juge aurélie Béron et géré par l'UTS NORD c'est horrible et je suis très inquiet pour mon fils tout cas similaires m'aiderai merci
meme des petites pbs à Orléans les gens ne se défendent pas c'est facile d'abuser des parents fragiles ou deracinés pasnicra@yahoo.fr
C'est dès le début qu'il faut lutter.Ils ont besoin de chair fraiche pour faire marcher le système.La plupart des responsables de service de nos enfants change de service dans les 5 ans;ce ne sont pas eux qui aideront nos enfants à recoller les morceaux dans le meilleur des cas,ou leur apporter des oranges ou des chrisantèmes(sic)
Résistance,indignation,solidarité à tous ces nouveaux damnés
Pascal

Anonyme a dit…

URGENT !!!! Je vous demande chers parents victimes des services sociaux de me faire parvenir vos témoignage avant mercredi midi ! racontez vote histoire soyez entendu ! et stoppons ensemble tout ces placements abusifs de nos enfants ! Nous venons de nous faire enlever notre enfant on a pas compris pourquoi il y a des tas de mensonge sur l'OPP et nous sommes vraiment indignée de ce qui s'est passé pour notre fils de 2 mois seulement ! ils s'attaquent aux nourrissons aussi ! BRAVO l'ASE !!! c'est du joli !
Je souhaiterai présenter au juge un maximum de témoignage afin de les obliger à regarder le dossier de plus près ! car nous avons des preuves de notre innocence hors personnes ne nous écoute. avec tous vos témoignages nous pourront les mettre au pied du mur devant le fait accompli ! regardez ce qui se passe réellement ! regardez le nombre d'enfants décimés chaque année !
je compte sur vous chers parents pour me faire parvenir vos témoignages avant mercredi midi ! s.ploumion@lapste.net
il en va de l'avenir de nos enfants ! pensez-y ! j'ai été indignée de constater autant de victime en parcourant le sujet sur le net ! je ne l'aurai jamais cru !

Anonyme a dit…

s.ploumion@laposte.net
il y avait une faute de frappe dans l'adresse email. merci.

Anonyme a dit…

j'ai bien connu cette famille et comme je l'ai mis en 2010 il faut le vivre pour le croire.

rien n'a ete fait pour mettre en lumiere les dires de cette maman

Anonyme a dit…

juliette

nous sommes le 18 juin et cette date est importante pour toi et moi
souviens toi du 18 juin 2006.......
tu es dans mon coeur et je pense souvent a toi et a ta soeur

mille bisous si tu lis ce petit mot

Anonyme a dit…

je suis maman de une petite fille d huit ans et j'ai été harcelée à cause q'un père alcoolique que j'ai quitté depuis 4 ans par la justice sans un motif établi sérieux ni réel. le père a utilisé le juge pour enfant récupérer l'enfant ce quii a échoué pour lui mais maintenant l'enfant m'est retirée brutalement la petite a perdu l'espoir elle sombre je suis dans la douleur tout se passe de façon totalement en détournement de la loi et l'irrespect de l'humain mes mots ne peuvent exprimer plus ma douleur

Samira Ida a dit…

Bonjour,
anonyme du 19 juin, je me reconnais dans ton histoire. pareil que toi séparée du père de mes enfants qui a instrumentalisé le système pour avoir les enfants et me pourrir la vie, résultat mes enfants ont été placé. je suis en ile de France et je cherche à intégrer une association pour dénoncer tous ces placements abusifs et le commerce de nos enfants.ensemble nous pouvons nous battre. ne les laissons pas gagner.
mon email est sammiva@hotmail.com

Anonyme a dit…

une adresse tres utile

http://www.rendeznousnosenfants.org/Copied-nos-d%C3%A9marches-et-actions-citoyennes.php

bon courage a tous ceux qui vivent ces calvaires

martine briclot a dit…

Bonjour,
je cherche des témoignages concernant une éducatrice sur Lille, Mme Lipka, qui veut placer ma petite fille.La raison du début "trop fusionnelle" et maintenant "pas assez protectrice". J ai pu voir quelques témoignages et les raisons sont toutes les mêmes!!La juge est mme Marcant et c est elle qui a donné les pleins pouvoirs à l éducatrice qui depuis le début (il y a 3 ans) veut à toute fin placer ma petite fille.
Merci de me dire ce que nous pouvons faire car je suis perdue.

Anonyme a dit…

Sur facebook il y des groupes de parents qui ont des enfants places abusivement. j'en fait partis mais je peux pas raconter mon histoire ca me tue un peu plus. Mon corps en ai malade et nous ne sommes plu heureux.
Deborah du 85

Anonyme a dit…

Toujours seuls à soufrir l'abscence des gamines,,,dix ans de placements ! qq visites (une hebdo) mutismes et douleurs.
Les week end sont aby-salement tristes.On est des bienfaiteurs de l'emploi des tortureurs.
Si y'a des familles en Cantal ki veulent manifester :KANTAL.over-blog.com
m.bre@voila.fr
merci
fransoi & yao Bré

Anonyme a dit…

http://ireport.cnn.com/docs/DOC-1213186

Luisa Vassalo a dit…

Bonjour
Je suis une maman qui vient de subir un enfer avec 2 organismes assez connus en Belgique qu'ont fait une tentative de placement abusif envers mon enfant.
Après une saisie de salaire pour non paiement de frais communs,son papa par vengeance, a déposé une pseudo-plainte au SAJ de Tournai qu'a transféré le dossier sur Bxl.Des mots-clés comme kidnapping, enfant desequilibré psychologiquement, empêchement de l'enfant de voir son père etc...bref des mots qui font peur.Cependant ces mêmes arguments avaient déjà été employés par le papa à plusieurs reprises au sein de la procédure pour l'obtention de la garde. Des preuves officielles qu'il s'agit d'un menteur compulsif et déjà ces mêmes arguments démasqués au sein de la précedente procédure par les Juges ont été montrées au SAJ.
Bref en résumé, le père est prêt à sacrifier son fils et ces 2 organismes l'ont compris et profitent de l'occasion.
Modus-operandi du SAJ de Bxl (service d'aide à la jeunesse)et SOS enfants des cliniques St Luc:
-Sachant que je partais en vacances à l'étranger, ils profitent pour lancer une procédure au Tribunal de la jeunesse et comme par hazard je n'ai jamais reçu la convocation. Le jour sélectionné est en plein milieu de nos vacances.
- Il faut savoir qu'ici en Belgique lorsque non-comparution, nous sommes sujets à un Jugement par défaut et une grosse amende, voir 7 jours en prison.
- Nous avons été sauvés "in extremis". La grande mère paternelle bienveillante découvre la convocation du papa et me prévient à temps! Nous trouvons une avocate que contacte la juge, explique la situation et qu'heureusement réussit reporter l'affaire.
-Le jour de l'affaire, la Juge me relit un rapport établi par le SAJ et SOSenfant à propos de mon enfant et la situation familiale COMPLETEMENT FAUX. Le pire c'est qu'ils ne l'ont même pas rencontré.
-La juge s'est rendue compte de la fausseté du rapport et puisque nos profils n'ont strictement rien à voir avec ceux décrits par ces 2 organismes, nous subissons un suivi de SPJ pour vérifier si l'enfant est bien ou pas(assistante de la Juge.
On est en plein dedans maintenant.
Je pense que la vérité va être bientôt connue et que l'enfant ne subira pas de sequelles car nous avons une grande famille structurée et solidaire (des 2 cotés!)et une très bonne entente et mon fils a de bons points à l'école.
Il reste que je veux porter plainte contre ces 2 organismes sans scrupules qu'au lieu d'aider ont voulu se faire du pognon sur notre dos ou en tout cas leur comportement était bien loin de la volonté de bien-être de mon gamin.
Comment puis-je porter plainte contre ces gens? Si mon gamin n'était pas épaulé par toute la famille je ne veux même pas y penser aux dégâts psychologiques que ces organismes auraient pu causer au petit.
Pouvez-vous m'indiquer ce que je peux faire? Je suis prête à montrer tout le dossier à qui aura besoin, à temoigner de mon expérience, car il faut faire quelque chose pour aider d'autres familles moins chanceuses que nous!!